Et les printemps pourtant
Read

Et les printemps pourtant

by Terres du couchant

« Il ouvrit les miroirs légers de sa jeunesse » J’avais été frappé, dès les premiers mots, par le délié du geste qui engageait le récit. C’était le ton, la facilité, c’était l’aisance heureuse et presque la lumière du vers d’Éluard. Une musique à venir se... More

Read the publication