Read

C'est si triste de ne pouvoir te haïr, par Benoît Kongbo

by opoto

« Je déposerais mon manuscrit avec le stylo sur le lit à côté de toi. Je humerais l’odeur âcre de tes aisselles. Je lècherais la sueur piquante de ton entrejambes. Je serais vraiment navrée de ne pouvoir te dire adieu autrement. A peine me... Read more